Actualité des partenaires

 

¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ !

La Maison Jean Vilar vous invite durant la semaine d’art en Avignon ! 

Du 26 au 31 octobre à la Salle Benoit XII, découvrez l’exposition Arrêt sur motifs

Une exposition/restitution des ateliers C’est mon patrimoine menés par Sylvette Ardoino (plasticienne) et Tiphaine Dubois (graphiste) avec les enfants du Centre de Loisirs de la Barthelasse de la Ville d’Avignon à partir de la collection de costumes de spectacles de Jean Vilar dessinés par des artistes majeurs (Léon Gischia, Mario Prassinos, Edouard Pignon, Jacques Lagrange…) et conservés à la Maison Jean Vilar. Entrée libre

Le 31 octobre à la Chapelle des Pénitents, l’Association Jean Vilar en partenariat avec le Festival d’Avignon vous convie au programme « Le ciel, la nuit, la pierre… »  la semaine d’art 1947

Autour d’Antoine de Baecque, historien du Festival d’Avignon, chercheurs et artistes reviennent sur cette étonnante et exceptionnelle histoire ou comment, dans cette France de l’immédiat après-guerre, dans une ville moyenne et patrimoniale, au côté d’une grande exposition d’art contemporain au Palais des Papes, l’organisation de la Semaine d’art par Jean Vilar avec ces sept représentations a-t-elle pu poser les bases de ce qui deviendra le plus grand festival de théâtre du monde?

Antoine de Baecque historien, co-auteur avec Emmanuelle Loyer de Histoire du Festival d’Avignon – Gallimard 2016
Cécile Falcon, professeur d’histoire du théâtre au Conservatoire national supérieur d’art dramatique, actrice, metteuse en scène 
Olivia Grandville, danseuse, chorégraphe, auteure notamment du spectacle Une semaine d’art en Avignon avec Léone Nogarède et Catherine Legrand
Emmanuelle Loyer, historienne, Professeur d’histoire contemporaine à l’Institut d’études politiques de Paris.
Léone Nogarède, actrice, notamment dans la troupe de Jean Vilar à partir de 1947, critique d’art
Pierre Provoyeur, historien d’art, ancien conservateur général du Musée Calvet
Olivier Py, auteur, acteur, metteur en scène, directeur du Festival d’Avignon

Retrouvez l’actualité de la Maison Jean Vilar en suivant ce lien 

 

¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ !

Trois évènements à retrouver à l’espace Espace de l’Art Concret ! 

Nouvelles donnes :Du 4 juillet 2020 au 7 mars 2021
Un nouvel accrochage présente un ensemble significatif des donations récemment entrées dans le fonds Albers-Honegger
Avec : Artistes : Alberto Berliat, Marcelle Cahn, John Cornu, Jean-François Dubreuil, EMMANUEL, Gerhard Frömel, Fritz Glarner, Gottfried Honegger, Imi Knoebel, Guillaume Millet, Knut Navrot, Valery Orlov, Henri Prosi, Alfréd Réth, Sigurd Rompza, Nelly Rudin, Georges Vantongerloo, Karina Wisniewska

Géométries de l’invisible : Du 27 septembre 2020 au 3 janvier 2021
L’exposition Géométries de l’invisible dévoile une vision inédite du processus créatif en entrant au cœur du réacteur de l’art à travers les dimensions énergétiques de la géométrique.
Avec :  Art Orienté Objet, Bernard Aubertin, Basserode, Charley Case, Dadamaino, Philippe Deloison, herman de vries, Philippe Durand, Vidya Gastaldon, André Hemelrijk, Yves Klein, Jullie Knifer, Arthur Lambert, Jean-Luc Leguay,Sol LeWitt, Sandra Lorenzi, Ingeborg Lüscher, John McCracken, Myriam Mechita, Mario Merz, Anika Mignotte, Matt Mullican, Aurelie Nemours, Jean Perdrizet, Isabelle Perú, Irina Quinterne, Olivier Raud, Vera Röhm, Reiner Ruthenbeck, Vladimir Skoda, Teruhisa Suzuki, Günther Uecker, Sandra Valabrègue, Victor Vasarely

Museomix 2020 : Le 6 – 7 et 8 novembre 2020
Événement international, MUSEOMIX investit cette année l’eac. – centre d’art contemporain d’intérêt national, le vendredi 6, le samedi 7 et le dimanche 8 novembre 2020.  C’est un format de 3 jours où des équipes mixtes, pluridisciplinaires, conçoivent un dispositif de médiation fonctionnel, sous la forme d’un prototype.

Découvrez toutes les actualités de l’Espace de l’Art Concret en suivant ce lien

¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ !

Les Hivernales proposent deux sorties de résidence en septembre ! Réservez-vite vos invitations 

Le jeudi 17 septembre à 19h, rencontre avec la chorégraphe Julie Nioche actuellement en résidence au CDCN. Elle dévoilera un extrait de son spectacle Nos solitudes, que la chorégraphe a choisi de transmettre à une jeune interprète.L’œuvre est imaginée autour d’un corps suspendu. Dans un rapport nouveau à l’espace et à la gravité, ce corps fait l’expérience de la solitude grâce à ce référentiel inhabituel. La danse déborde vers une métaphore scénique de nos attaches, nos liens et nos appuis.

Le mercredi 30 septembre à 19h, rencontre avec le chorégraphe Alexander Vantournhout qui dévoilera un extrait de son spectacle Twice#2, création en cours à destination du jeune public et pour deux interprètes et en résidence au CDCN. Le chorégraphe poursuit sa recherche sur le mouvement dans la limitation physique et la relation entre le performeur et le vêtement. Sur scène, les deux danseuses commencent par interpréter la partition complexe Clapping Music de Steve Reich. Les corps, soutenus par la pulsation musicale, entrent ensuite dans la danse, contraints par des éléments de costumes dissimulés ou visibles (jupes serrées, épaulettes, chaussures à talons…) qui viennent transformer et restreindre le mouvement, mais aussi disproportionner l’apparence du corps.

Retrouvez l’actualité des CDCN d’Avignon – les Hivernales en suivant ce lien

 

¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ !

Une nouvelle édition de ¡Viva Villa! à la Collection Lambert 

La Collection Lambert, ce musée d’art contemporain et centre d’art très particulier né de l’initiative du grand marchand d’art et collectionneur Yvon Lambert, a accueilli avec beaucoup de plaisir l’édition 2019 du festival ¡Viva Villa•! Artistes et chercheurs issus des trois grandes résidences françaises à l’étranger s’y sont sentis très bien, dans un dialogue inédit et stimulant avec les oeuvres
de la collection permanente. Plus de 5• 000 visiteurs, et des centaines de professionnels, ont pu ainsi découvrir leurs travaux dans d’excellentes conditions, sous le commissariat éclairé de Cécile Debray.
Il est vite apparu que cette expérience méritait d’être renouvelée, en la faisant bénéficier d’une temporalité prolongée, et c’est ainsi qu’une nouvelle édition de ¡Viva Villa•! avec la même commissaire, est accueillie en 2020 pour trois mois à la Collection Lambert, qui célèbre par ailleurs son vingtième anniversaire cette année.

Avoir 20 ans•! De nombreux artistes ou chercheurs participant à ¡Viva Villa•! en ont à peine plus, mais certaines des institutions où ils ont résidé sont beaucoup plus anciennes. Peu importent les âges en fait, restons toujours attentifs à l’expérimentation, ouverts à la découverte, propices à l’accueil, et fiers de nos résidences à l’étranger•!

Alain Lombard
Directeur de la Collection Lambert

¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ !

L’institut français soutient la 5ème édition du festival ¡ Viva Villa !

Le dialogue des cultures est au cœur même de la mission de l’Institut français.
Ce n’est pas un concept abstrait, il s’appuie sur des actions précises en direction des acteurs culturels et de la société civile. La crise sanitaire, et les impacts économiques qu’elle a infligés aux acteurs culturels en France et dans le monde, nous questionnent tous et nous engagent aussi dans de nouvelles pratiques, en particulier numériques.

Comment continuer, en tenant compte de ce bouleversement numérique, mais aussi des enjeux écologiques aussi bien qu’économiques, à déployer avec efficacité et lucidité nos actions dans le champ de la création contemporaine internationale ? Les résidences constituent peut-être une première réponse à cette interrogation. En permettant aux artistes de séjourner dans un autre pays, sur un temps long, les résidences misent sur un échange durable. En mettant la rencontre, l’enquête, la recherche, au cœur de leur fonctionnement, elles donnent aux artistes le temps précieux de la réflexion essentielle à notre monde, et leur permettent aussi d’en partager les fruits, lors de ces temps de résidences, mais aussi pendant des événements phares comme le festival ¡ Viva Villa !

Je suis donc très heureux que l’Institut français soutienne cette 5e édition. Un festival qui permet de révéler ce qui se joue à Kyoto, Rome ou Madrid, et je tiens à saluer tous les artistes qui en participant à ces programmes œuvrent, jour après jour, au décloisonnement des cultures, et des disciplines. Je saisis cette occasion pour remercier tout particulièrement la Fondation Bettencourt Schueller qui est engagée à nos côtés depuis de nombreuses années pour faire rayonner la Villa Kujoyama en collaboration avec l’Institut français du Japon ; ainsi que la prestigieuse Collection Lambert, indispensable partenaire qui accueille le festival pour la 2e fois, la Région Sud qui soutient avec nous une journée de rencontres professionnelles, le Conservatoire du Grand Avignon où sera organisée cette journée, et bien sûr la Commissaire, Cécile Debray, qui est au cœur même de cette édition 2020 de ¡ Viva Villa !.

J’adresse également mes félicitations aux trois illustres résidences que sont la Villa Kujoyama, l’Académie de France à Rome – Villa Médicis et la Casa de Velázquez pour leur engagement aux côtés
des artistes, et enfin aux artistes pour l’immense travail qu’ils partagent avec nous.

Erol Ok
Directeur général, Président par intérim de l’Institut français 

¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ ! ¡ !

Editorial du Président et du Président délégué pour le site de Viva Villa ! Festival des résidences d’artistes 2020

Après deux éditions parisiennes et une étape marseillaise en 2018 à la Villa Méditerranée, Viva Villa ! s’est installé en Avignon à l’Hôtel Montfaucon.

Le soutien de la Région à ce festival de résidence d’artistes témoigne de l’attachement de la collectivité régionale à l’art contemporain depuis des décennies. Il présente sur notre territoire le travail de trois lieux d’excellence de la création française qui s’invente et se renouvelle à Rome, Kyoto et Madrid. C’est une belle idée, généreuse et audacieuse qui mérite un fort écho.

Viva Villa ! s’inscrit parfaitement dans une politique culturelle ouverte à toutes les expressions artistiques et à tous les publics. Trois pour cent du budget régional est consacré à cette politique.

Cette édition 2020 est un temps fort de la vie culturelle en cette période touchée par la crise sanitaire. Chacune et chacun devraient y vivre de belles émotions.

Le Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Le Président délégué de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur