COMPLET // Vestiges – Benjamin Karim Bertrand

Performance

Samedi 24 octobre

 

Lors de son weekend inaugural du 24 au 25 octobre 2020, le festival ¡Viva Villa! vous invite à des rendez-vous inédits placés sous le signe de la performance.

COMPLET – Seuls les détenteurs d’une réservation à la performance et au weekend inaugural pourront accéder à la performance

Avec :

Benjamin Karim Bertrand, Vestiges (2020)

S’il existe des vestiges, il existe des promesses silencieuses, des secrets dévoilés et des feux dont nous sommes les héritiers, à la fois les receleurs et les destinataires. De quels gestes et de quels feux sommes-nous les héritiers ?

Depuis sa résidence à la Villa Kujoyama, Benjamin Karim Bertrand rassemble un corpus d’improvisations filmées à Kyoto, à Alger, à Paris et à Marseille. Par la pratique de la mémoire photographique et du montage, il observe le trajet des mains et l’orientation des visages, il y séquence les mouvements ondulatoires et le rythme des marches afin de mémoriser avec précision l’articulation instinctive de ces souffles dans la partition chorégraphique. Le nom de ces gestes est ferveur et humiliation, poussière et écroulement, ligne d’horizon et regard porté vers les lointains, le nom de ces gestes est amour, déesse gardienne, mer et désert, fragment, silence et parole, soins et guérison, intimité et cosmos, dépense et don, cercle et révolution.

Par le partage de ces gestes tracés, cette chorégraphie a pour horizon, au même titre que les mots de Donna Haraway, « d’apprendre à faire mémoire et à vibrer avec les fantômes ». Aussi, elle est à placer sous le signe futur de l’oubli car il est dit que c’est sous ce signe que les âmes des défunts peuvent renaître après avoir traversé le Léthé, l’un des cinq fleuves des Enfers.

Vestiges fait partie d’un diptyque avec La fin des forêts (2021) qui réunira un groupe de plusieurs interprètes

Installation sonore et performative, 60 min
Conception, chorégraphie, interprétation : Benjamin Karim Bertrand

Crédits musicaux et textuels par ordre d’apparition
Textes et voix : Benjamin Karim Bertrand, La fin des forêts / Kunichi Uno, entretien /

Benjamin Karim Bertrand, random field recording /Basho, La sente étroite du bout du monde 

Musiques :  Simeon Ten Holt, Tomoko Mukaiyama, Gerard Bouwhuis, Canto ostinato, section 1-30 
1989, Third wife / Robyn, Impact (feat Robyn & Channel Tres) / Koki Nakano /
Taos Amrouche, Chant d’amour

Coproductions et soutiens : Ménagerie de verre (Paris), TAP-Théâtre Auditorium de Poitiers
Partenaires : Festival Artdanthé (Vanves), Ville de Poitiers, Lafayette Anticipations – Fondation d’entreprise Galeries Lafayette
Ce projet a été développé lors de la résidence de Benjamin Karim Bertrand à la Villa Kujoyama avec le soutien de la Fondation Bettencourt Schueller et de l’Institut français.

Samedi 24 octobre 2020 à 15h / Grande galerie – Hôtel Caumont – Collection Lambert
COMPLET – Seuls les détenteurs d’une réservation à la performance et au weekend inaugural pourront accéder à la performance