Anaïs Boudot

Photographie  Casa de Velázquez  2017

Anaïs Boudot poursuit un travail autour de l’exploration des moyens photographiques. Par des allers-retours constants entre argentique et numérique, elle cherche à interroger ce medium. Le paysage et la lumière – comme des évocations d’espaces mentaux – se retrouvent au coeur de ses travaux. Autour de la représentation du paysage, le travail d’Anaïs Boudot pendant sa résidence vient rendre compte d’un voyage intérieur. À travers ce travail expérimental, l’artiste souhaite évoquer un paysage mental, un parcours physique et temporel. Dans une approche poétique et visuelle, elle lie pour cela les paysages du nord de l’Espagne aux Demeures évoquées par Thérèse d’Avila dans son Château Intérieur.
Léa Bismuth souligne dans son travail photographique un cheminement à travers le visible :
« Ce qu’Anaïs Boudot convie à chaque instant est avant tout l’expérience du regard qui doute, relance à ses franges, se prend les pieds dans le tapis de l’invisible, cet insaisissable à quoi il faut, malgré tout, donner une forme, et donc une sorte de vérité. Ses images habitent l’épaisseur du temps : archéologiques, elles le sont, au sens où elles grattent à la surface du sensible afin de s’engouffrer dans l’étendue chaotique des pierres et des sculptures qui restent, des marches d’escalier qui montent vers des lieux à circonscrire et à habiter, des chambres d’attente autant que des demeures.»

 

Artistes à découvrir