Né en 1990 à Lillebonne (France), Charlie Aubry est plasticien, diplômé de l’École Supérieure des Beaux-Arts de Toulouse (ISDAT) en arts plastiques (DNAP, 2012) et expression plastique (DNSEP, 2014), avec les félicitations du jury. Il développe une pratique autour de l’électronique, par le biais de laquelle il questionne l’erreur comme méthode d’apprentissage. Ce travail débute d’abord avec le détournement d’objets électroniques, qui deviennent rapidement pour lui de vrais outils de création sonore et visuelle.

À partir de 2013, il collabore régulièrement avec la compagnie Maguy Marin : en 2014, il compose la bande-son du spectacle BiT puis celle de DEUX MILLE DIX SEPT jouée en live pendant la représentation. En 2018, il signe la musique et la scénographie de la dernière création de la compagnie, Ligne de Crète.

Le projet qu’il a mené à la Villa Médicis permet à Charlie Aubry de continuer ses recherches amorcées avec l’installation p3.450 autour des rapports entre la technologie, les usages et l’art. L’installation p3.450 est une utopie critique, un scénario d’anticipation qui met en exergue certains usages technologiques et ses limites. Selon Charlie Aubry, ce genre de scénario d’usage spéculatif est la matérialisation concrète des changements possibles – qu’ils soient technologiques ou sociétaux – par le biais d’objets ou de dispositifs. L’installation et les recherches de l’artiste questionnent les comportements, et lui permettent de porter un regard critique sur des phénomènes de société. Pendant sa résidence, Charlie Aubry souhaite écrire de nouveaux scénarios d’usage et protocoles, y apportant des apports théoriques et les faisant cohabiter avec sa pratique sculpturale et du dispositif d’installations.

Artistes à découvrir