Crédits: Lance Gerber

ivanargote.com/

Né en 1983 à Bogotá (Colombie), Iván Argote est plasticien.

À travers ses sculptures, installations, films et interventions, Iván Argote questionne notre rapport intime aux autres, aux institutions, au pouvoir et aux systèmes de croyances. Il développe des stratégies basées sur la tendresse, l’affect et l’humour grâce auxquelles il suggère des approches critiques des récits historiques dominants et tente de les décentraliser. Dans ses interventions sur des monuments, ses installations à grande échelle et ses performances, Iván Argote propose de nouveaux usages symboliques de l’espace public. Son travail fait partie de nombreuses collections renommées à travers le monde comme celles du Guggenheim Museum (New York, États-Unis), du Centre Pompidou (Paris, France), de l’ASU Art Museum (Phoenix, États-Unis), de la Cisneros Fontanals Art Foundation (Miami, États-Unis), la Colección de Arte del Banco de la República (Bogota, Colombie), de Kadist (San Francisco, États-Unis) et du MACBA (Barcelone, Espagne).

Le projet qu’il mène à la Villa Médicis s’ancre dans l’héritage de la ville de Rome, et sa particularité de posséder le plus grand nombre d’obélisques au monde : huit de l’Egypte antique, cinq de l’époque romaine et d’innombrables autres modernes. C’est à leurs parcours, tant temporel que géographique, qu’Iván Argote s’est consacré pendant sa résidence. Son projet comporte deux volets : un film documentaire dans lequel un pigeon nous mèn à la découverte des différents obélisques de Rome et une série d’installations in situ à la Villa Médicis autour de l’obélisque qui s’y trouve.

Artistes à découvrir