Lili Reynaud-Dewar danse, parle, écrit, enseigne, fabrique des objets, du mobilier, des installations vidéo, des films, des revues féministes, seule ou avec ses amis, ses étudiants, sa famille. 

Après avoir étudié la danse classique, puis le droit public à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, elle a suivi le Master of Fine Arts de la Glasgow School of Arts. Depuis, elle a initié diverses attitudes en termes de production, qu’elles soient discursives, pédagogiques, contemplatives, esthétisantes.

Son travail ne présente pas de ligne directrice, il ne se penche pas sur un thème spécifique, mais s’acharne à faire entrer les questions sociales dans le champ esthétique, et à rendre visible les contradictions d’une telle entreprise. En 2009, elle a co-fondé avec Valérie Chartrain et Dorothée Dupuis, la revue féministe d’art et de culture Petunia. 

Elle est professeure à la Haute École d’Art et de Design de Genève, où elle a formé le groupe mouvant et changeant « Enseigner comme des adolescents », avec lequel elle a réalisé plusieurs projets de films, d’expositions, de séminaires. Elle fait partie du groupe Wages For Wages Against, qui défend l’idée de rémunérations systématiques pour les artistes qui exposent leur travail, et travaille sur des solutions pour un monde de l’art moins discriminant et plus représentatif des minorités.

Elle vit et travaille à Grenoble, où elle a initié le projet Maladie d’Amour. Maladie d’Amour est une expérience sociale et émotionnelle qui réunit un groupe de jeunes gens autour de projets de ses amis artistes de Paris, Vienne, Genève et ailleurs, exposés dans son atelier le temps d’une soirée. 

Artistes à découvrir