Marianne Wasowska

Photographie  Casa de Velázquez  2017

Marianne Wasowska obtient son diplôme de l’ENSP d’Arles en 2014, après une licence d’anthropologie et des années vécues au Mexique et en Pologne. Depuis 2015, elle est membre du studio Hans Lucas et collabore régulièrement avec la presse (Le Monde, Libération…). Son travail photographique, s’il est toujours ancré dans le voyage, se partage entre une démarche documentaire et une autre plus introspective, notamment menée autour des images mentales – mémoires, rêves…

L’installation de photographies et de mots élaborée autour ou à partir d’une correspondance sentimentale en Grèce, que propose Marianne Wasowska pour le festival ¡ Viva Villa ! s’inscrit dans un projet sur les rêves. Puisant dans la littérature espagnole (Don Quichotte, Calderon, Unamuno), elle construit une iconographie en explorant et jouant avec les techniques de la photographie l’instantané, le polaroïd et l’argentique, jusqu’au numérique.
« Transparent fou » nait de la rencontre entre la photographe et un poète inconnu. Le voyage de la première est rythmé par les mots du second, mais ce n’est qu’au retour, une fois que les photographies affleurent à la surface du négatif, que se révèle l’imprégnation des images de la langue dans celle de l’oeil. L’éditing et la conception de l’installation se développent alors à partir du texte et dans la logique d’un dialogue dont les deux parties sont interdépendantes.
Dans cette installation, la transparence est utilisée de façon à dématérialiser l’image photographique, qui devient autant ce qu’elle représente que son support, la lumière même qui le traverse, le reflet et le halo ainsi produits. Le public est donc invité à s’immiscer entre les images et à chercher l’oscillation qui fera émerger, dans un scintillement, le texte de l’ombre.

 

¡ Viva Villa !

Rencontre

Mardi 3 octobre – 20h – dialogue

avec l’écrivain Lancelot Hamelin

 

Artistes à découvrir