Naomi Melville

Arts Plastiques  Casa de Velázquez  2019

Naomi Melville a été diplômée de l’ENSAD en juin 2017, où elle a suivi la formation du secteur Art-Espace, visant à développer une pratique artistique personnelle.

Elle a ensuite bénéficié d’une résidence en Guadeloupe, soutenue par le Ministère de la Culture et les Ateliers Médicis, puis à la Casa de Velázquez en 2018-19. Au cours de ses études, elle a eu l’occasion d’établir plusieurs collaborations, notamment avec l’éditeur Bruno Robbe ou la chorégraphe Emilia Giudicelli.

En duo avec une autre jeune artiste, Pauline Frémaux, elle développe également un travail performatif sur le langage. Naomi Melville souhaite poursuivre une recherche contextualisée, nourrissant sa production à partir de l’histoire de territoires ou de lieux. En 2020, elle sera notamment en résidence aux Ateliers Sahm (Brazzaville, Congo).

Naomi MELVILLE from Casa de Velázquez on Vimeo.

Le projet que Naomi Melville développe en résidence porte sur l’Inquisition espagnole, plus précisément sur les notions de marranisme et de crypto-religion. Après avoir passé six mois aux Antilles françaises, où sa production s’est construite autour de la réalité délicate et complexe de la créolité, elle mène à la Casa de Velázquez un travail issu d’une réflexion autour du mot « convertir », et de son étymologie « cum vertere », puis « convertere » : tourner autour, tourner avec.

Son travail s’articule autour des mots de transmission, d’hérédité, en se basant sur l’étude approfondie de pans d’histoires, de faits culturels ou religieux, en particulier sur la notion de métissage. A la manière d’un archéologue, il s’agit de faire émerger des fragments, puis d’en créer le liant, pour restituer une mémoire et l’ouvrir vers d’autres imaginaires.

Pour le festival ¡Viva Villa!, c’est la pièce Relire – Relier qui sera exposée au public.

Artistes à découvrir