Anne Le Troter

Arts Plastiques  Villa Kujoyama  2020

Après une sélection remarquée au Salon de Montrouge en 2016, c’est au tour du Palais de Tokyo l’année suivante de présenter dans une exposition monographique le travail plastique d’Anne Le Troter. Sa pratique artistique, tournée vers le langage, la parole et ses mécanismes, exploite les subtilités de la collection d’informations et leur digestion par notre société. Formée à l’ESADSE – l’Ecole supérieure d’Art et de Design de Saint Etienne puis à la Haute Ecole d’Art et Design de Genève, c’est également en Suisse qu’elle obtient ses premières bourses de création. Elles la conduiront à exposer en France et à l’étranger, à la biennale de Curitiba au Brésil, au Nasher Sculpture Center de Dallas, à la Fondation d’entreprise Ricard à Paris et au Centre d’Art Contemporain Le Grand Café à Saint Nazaire.

Depuis 2019, Anne Le Troter s’intéresse à la position du porte-parole individuel, du messager et du remplaçant au travers de ses pièces sonores. Au Japon, l’artiste sonore s’est attachée aux excuses, qu’il s’agisse d’excuses publiques exécutées par des dirigeant.e.s, chef. fe.s d’entreprises, responsables et pop-stars. Anne Le Troter engage donc leur récolte en vue d’un spectacle où il sera question de porter, physiquement, les excuses des autres.

avec le soutien de la Fondation Pernod Ricard. 

Photos : 

1 et 2 : Anne Le Troter, Parler de loin ou bien se taire, credit Marc-Domage, 2019 
3 : Anne Le Troter, Liste à puces, credit Aurelien Mole, 2017 
4 et 5 : Anne Le Troter, Extrait de le climat de l’écriture, 2019
6 : Anne Le Troter, Le climat de l’écriture, Credit Aurelien Mole, 2019  
Portrait : crédit Francois Moura, 2017

Participe à

Artistes à découvrir